La revanche du business du vélo électrique

vélo électrique

Une nouvelle vie pour les vélos électriques

Les Français favorisent de plus en plus les transports publics dans le but d’être éco-responsable et solidaire. Dans la même optique, beaucoup optent pour le vélo surtout pour leurs trajets domicile-travail, celui-ci est une alternative aux transports en commun et à la voiture surtout après le déconfinement. En France, nous avons pu apercevoir une grande augmentation d’utilisation de vélo électrique et de vélo classique. Selon les informations récoltées par la Fédération des sports et du cyclisme, les ventes de vélos ont plus que doublé entre le 12 mai et le 12 juin 2020. La crise sanitaire a permis à l’industrie du vélo de se développer. La tendance du moment est le vélo électrique ou le VAE.

vélo électrique

Post-confinement, la tendance du vélo électrique pour être éco-responsable

De nombreux secteurs doivent rebondir afin de combattre cette crise économique et d’autres y gagnent comme le marché du vélo électrique. Le confinement fait comprendre aux Français que la distanciation sociale doit être maintenue afin de pouvoir vivre comme avant. Afin de ne pas prendre les transports où le virus pourrait circuler, les Français ont opté pour le vélo électrique qui est aussi éco-responsable.

C’est dans ce mouvement là que des start-up émergent. Bee.Cycle est une entreprise bordelaise qui propose des vélos à assistance électrique de fonction en location longue durée, entre salariés et employeurs. Cette solution permet d’établir un lien entre les trajets domicile-travail, respect des distances sociale et éco-responsabilité. Si vous souhaitez en savoir plus, contactez-nous.

Le chiffre d’affaires du marché du vélo électrique en 2019 a atteint 2,33 milliards, soit une augmentation de 10,1% par rapport à 2018. Le vélo électrique établit désormais sa position de leader, elle occupe ainsi 45,2% du marché. Les vélos électriques ont suscité un vif intérêt dans toute la France. Ils sont désormais présents dans tout l’Hexagone et peuvent même être loués. 

Un horizon citadin en réorganisation vers le vélo

Un vélo électrique doit respecter certaines règles et certains critères pour être qualifier de vélo à assistance électrique. La forte croissance du marché du vélo a eu pour impact des personnes fabriquant et imitant des vélos électriques qui ne respectent pas les normes d’un VAE. Les vélos électriques doivent respecter la norme EN15194, qui stipule que l’assistance doit être réduite à partir d’une vitesse de 25 km / h et lorsque l’individu cesse de pédaler. De plus, la puissance nominale du moteur ne doit pas dépasser 250 watts. Tout doit être aménagé pour accueillir ces vélos. Certains vélos sont encore enfermés dans de nombreux garages car les pistes cyclables sont trop étroites voire inexistantes. Afin de surmonter ce problème, des solutions sont envisagées. Ensuite, certaines villes ont proposé de construire des garages à vélos et de réduire certaines routes à une seule voie pour élargir radicalement les pistes cyclables.

vélo entreprise

Le vélo à assistance électrique personnel « de fonction »

Transports en communs pleins, embouteillages, coronavirus, … Le vélo à assistance électrique individuel “de fonction” est devenu une alternative pour se déplacer de façon plus propre et plus rapide.

Il est très simple et facile de mettre en place des vélos électriques personnel “de fonction”, il suffit juste de suivre quelques étapes :

– Création d’un catalogue
– Collaborateur choisi son vélo
– Livraison des vélos

Ce concept a été développé par Jean-Christophe MELAYE. Après avoir pris la fonction de responsable d’implantation PME H&A, il a décidé avec le président de fournir plusieurs vélos électriques au siège afin que les salariés puissent voyager librement sans pollution et sans restrictions. Les commentaires ont été si positifs que lors d’une discussion d’une augmentation de salaire, certains employés ont demandé des vélos électriques au lieu de salaires plus élevés. Il a expliqué: “C’est notre ambition de changer nos habitudes de voyage en apportant des solutions spécifiques. Bee.Cycle est né à ce moment-là.”

Si vous souhaitez plus d’informations, contactez-nous.

Le vélo de fonction, une pratique en constante évolution

vélo de fonction

Le vélo de fonction révolutionne les déplacements à vélo pour de plus en plus de déplacements professionnels.

De nombreux employeurs ont récemment décidé d’acheter ou de louer un vélo électrique pour leurs employés, une décision accélérée dans les conditions de santé actuelles pour éviter les embouteillages et la distance physique des transports en commun.

Pourquoi proposer des vélos électriques pour ses employés ?

Les vélos de fonction sont choisis pour leur efficacité énergétique, leur facilité d’utilisation et leur rangement pratique. Leurs achats sont rapidement amortis car dans beaucoup des déplacements professionnels, ils font économiser beaucoup de frais (taxi, péages, stationnement, assurance, essence, etc.)

“23% des Français abandonnent le travail ou la formation faute de moyens de transport. Chez les jeunes, cette proportion monte à 43%, et parmi les familles avec un revenu mensuel inférieur à 1 000 euros, elle monte à 54%.” Les Echos , 18 janvier 2017. Le problème de la mobilité est un thème proposé par la LOM (Loi d’Orientation des Mobilités), qui vise à résoudre ces problèmes à travers différentes actions. PDM (Plan de mobilités), anciennement PDE (Plan de déplacements d’entreprise), est un autre outil pour les entreprises qui permet d’apporter des solutions pour améliorer les déplacements des collaborateurs.

Lutter contre le réchauffement climatique

En France, le transport est responsable de 30% des émissions de gaz à effet de serre, et la conduite à vélo électrique fait partie de ces émissions. Pour réduire cet impact, les entreprises peuvent encourager les employés à faire du covoiturage et à utiliser des substituts de voiture comme les vélos électriques.

Des économies non négligeables

De nombreuses entreprises françaises possèdent un grand nombre de voitures de société, et ces entreprises dépensent beaucoup d’argent. De plus, la création, l’achat ou la location de parkings est une somme importante pour toutes les entreprises, qui ne comprend pas l’essence et les autres frais d’entretien, d’assurance et autres.

Les retards liés aux embouteillages ou aux problèmes de transports ne seront plus une excuse, le vélo n’est pas soumis aux problématiques de trafic. La ponctualité des salariés à vélo électrique est plus forte que les employés circulant en voiture ou en transports collectifs.
Ensuite, l’acquisition de vélo électrique permet de lutter contre la sédentarité et d’exercer une activité physique journalière. Sur le long terme, cela permet de diminuer drastiquement les problèmes d’arrêts maladies et cardio-vasculaires. Sur le court terme, l’activité physique permet d’arriver au travail beaucoup plus éveillé et concentré pour le reste de la journée.

Vous aussi vous souhaitez un vélo électrique ? Contactez-nous !

vélo entreprise

Comment équiper ses collaborateurs de vélo de fonction ?

En France, plus des ¾ des trajets effectués en voiture font moins de 5 km. Les enjeux de déplacements à vélo électrique sont donc très importants.

Chaque entreprise doit adapter ses équipements aux besoins de ses employés.

Les vélos électriques permettent à toutes les industries de se déplacer dans les zones urbaines et rurales. Le vélo électrique met fin aux restrictions de terrain et de distance, ce qui peut encore ralentir certains utilisateurs. Tout le monde peut se déplacer, qu’il soit ouvrier, salarié ou encore un cadre permettant aux artisans d’utiliser un vélo cargo qui répond à leurs besoins.

-Vélos de ville: déplacements urbains de moins de 10 kilomètres;
-VTT: circuler sur les routes des chantiers ou des zones rurales;
-Vélos cargo: transport de marchandises, restauration mobile, artisans, etc …;
-Vélos pliants: voyages qui nécessitent plusieurs transports.

Le forfait mobilité durable était anciennement connu sous le nom d’IKV (indemnité kilométrique vélo), et il s’agit d’une mesure LOM non obligatoire qui guide les employeurs pour compenser les employés pour le covoiturage et le vélo électrique pour se rendre au travail. Il peut indemniser jusqu’à 400 euros par an et est exonéré de sécurité sociale et d’impôt sur le revenu. Cette mesure représente une fois de plus le faible coût des avantages sociaux pour les employés et les employeurs.