Faites de la place pour des solutions de mobilité durables dans l’entreprise

mobilité durable

Les entreprises peuvent promouvoir une mobilité durable de leurs employés en gérant leur flotte et en planifiant leurs déplacements pour accompagner l’évolution des pratiques de leurs employés.

Aujourd’hui, la mobilité durable est devenue un thème emblématique pour toutes les entreprises, impliquant les gestionnaires de flottes, les responsables de la RSE et les services RH. Encouragés par différentes réglementations formulées par les pouvoirs publics, ils ont intégré la promotion de la mobilité durable entre les salariés et les activités dans leurs besoins. Outre les enjeux environnementaux qui leur sont associés, ces solutions optimisent souvent les coûts et ont un réel impact positif sur le bien-être des salariés au travail. Par conséquent, les véhicules électriques, le covoiturage et les déplacements actifs ne sont pas seulement utilisés pour les devoirs, mais également pour les déplacements des employés vers le travail. Comment les encourager … reste à voir.

La nouvelle génération, la nouvelle technologie et la nouvelle pensée mondiale. Parmi les entreprises où chacun doit minimiser son « empreinte carbone », il est désormais reconnu que la voiture n’est plus la seule solution pour assurer la mobilité durable de tous les salariés, qu’il s’agisse d’un particulier, d’une entreprise ou d’une entreprise. Désormais, il existe de nombreux nouveaux services pour faciliter les déplacements, et ces services ont la connotation RSE.

Environnement propice au changement

Depuis janvier 2018, le plan de mobilité (PDM) qui a été intégré dans la loi de transition énergétique du 18 août 2015 est appliqué dans les entreprises de plus de 100 salariés. Par conséquent, des mesures visant à réduire les émissions de CO2 associées doivent être adoptées. Action. employé. Il a été créé pour des raisons environnementales, qui ont conduit à la réorganisation de la flotte et des modes de déplacement des employés. Cependant, le suivi par l’ADEME du respect du PDM et des sanctions éventuelles se limite à l’éventuelle annulation des subventions versées à l’entreprise. Par conséquent, le renforcement des contrôles pour responsabiliser l’entreprise est un axe d’amélioration pour développer ces bonnes pratiques.

N’hésitez pas à aller voir notre site internet pour connaître les contours de notre offre.

De plus, la nouvelle réglementation WLTP a considérablement augmenté les émissions de CO2 calculées en redéfinissant le calcul de la consommation de carburant et des émissions des véhicules, en particulier pour les véhicules polyvalents. Par conséquent, en raison des pénalités fiscales imposées à des véhicules plus polluants, les gestionnaires de flottes s’inquiètent de l’impact financier direct. Le Baromètre 2018 de l’Observatoire des Véhicules Utilitaires montre que 72% des entreprises comptent plus de 250 salariés et prévoient que le cycle WLTP affectera la composition de leur flotte dans les trois prochaines années.

mobilité durable

Solutions de mobilités durable

Les entreprises peuvent également choisir plusieurs autres façons de revoir la composition de leur flotte. Tout d’abord, choisissez des véhicules électriques ou hybrides moins polluants. Aujourd’hui, 80% des voitures vendues à l’entreprise sont au diesel, mais une étude de l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi montre que 50% des petites et moyennes entreprises estiment que leur flotte sera 100% électrique d’ici 10 ans. 

Deuxièmement, n’ignorez pas les flottes de mobilité durable utilisées par de plus en plus d’entreprises, comme les vélos ou les scooters, moins chers, moins polluants et éligibles à des réductions d’impôts.

Attrayant pour les employés

Outre la question du respect de la réglementation, la prise en compte de la mobilité durable des salariés est également un enjeu majeur pour la marque employeur d’une entreprise. En effet, le remplacement des voitures peut améliorer le bien-être et la productivité des employés. Par exemple, la productivité des salariés qui se déplacent à vélo sera de 2,5% à 9,1% supérieure à celle de ceux qui se déplacent en voiture (selon l’étude Medef 2015), tandis que les salariés qui arrêtent de travailler seront 15% inférieurs à ceux des salariés qui utilisent la voiture (selon les recherches de l’ADEME). Diverses études aux États-Unis ou au Royaume-Uni ont confirmé que les employés qui se rendent au travail en voiture ont une concentration et une productivité plus faibles, et sont plus stressés que les employés qui préfèrent prendre l’initiative d’aller au travail en vélo électrique ou même dans les transports en commun.

Alors qu’aujourd’hui encore, 75% des trajets domicile-travail sont inférieurs à 5 kilomètres et se font pourtant pour 70% d’entre eux en voiture, les entreprises ont tout intérêt à adopter une approche multimodale auprès de leurs collaborateurs. La loi d’orientation des mobilités durable aborde d’ores et déjà le sujet, en prévoyant un “forfait mobilités durables” qui permettra de rembourser les salariés dans leur trajet domicile-travail à hauteur de 400€ s’ils utilisent un mode de déplacement éco-responsable comme le vélo ou le covoiturage.

Et si votre entreprise payait votre location longue durée de vélo électrique ?

location vélo électrique

Vous pouvez louer un vélo électrique sans prêt bancaire : Cette start-up bordelaise demande à votre patron de cofinancer et de payer 15 euros par mois pour les salariés.

5 kilomètres par voiture. Exigences climatiques, il faut reconsidérer la mobilité. Cependant, si nous ne frappons pas à la porte, nous ne changerons pas nos habitudes de transport. Les données de l’Insee montrent que 38% des salariés parcourent jusqu’à 5 kilomètres pour aller et revenir du travail, 70% conduisent. Etonnamment, on sait que les Français sont passionnés par le cyclisme depuis le déconfinement. Mais il est logique que si nous pensons avec nos cœurs au lieu de penser avec nos portefeuilles : salariés ou non, tout le monde n’a pas 1 500 à 2 500 euros pour acheter des vélos électriques (VAE). À moins que votre patron ne paie, non ?

Pouvons-nous diviser la facture ? Selon la loi LOM, toute entreprise peut bénéficier d’une aide fiscale pour développer ce mode de transport auprès de ses salariés afin de réduire l’empreinte environnementale des déplacements professionnels. BeeCycle se spécialise dans le segment de la location longue durée de vélos électriques de fonction et partage activement les coûts. En proposant à votre employeur une solution toute faite pour une flotte de vélos électriques, cette startup bordelaise remplit les conditions pour déclencher une aide gouvernementale. En ce qui concerne les salariés, ils peuvent réclamer une indemnité de 0,25 € / km. Résultat : le pays, l’entreprise et les salariés se partagent les coûts. À la fin de l’opération de chaîne, louer pendant 36 mois ne paie que 15 euros par mois pour les salariés. La participation est bien inférieure à l’achat. Bonne nouvelle : vous faites du vélo ce week-end …

location vélo électrique

Vélos FAT, vélos pliants ou vélos cargo, tous les modèles peuvent constituer la flotte de vélos électriques de votre entreprise. En plus d’amener les deux-roues sur le site et d’installer des bornes pour les recharger si nécessaire, Bee.Cycle gère également toutes les pièces de gestion : maintenance, assurance antivol et dommages, réparations … car toutes les entreprises n’ont pas la volonté de gérer la flotte. Vélos avec batterie, pneu, accessoires et autres problèmes tous les jours …

Course contre le temps. Cette idée a été avancée par Jean-Christophe Melaye (l’un des deux co-fondateurs) après avoir entendu ses collègues se plaindre de la congestion routière. En deux ans, cette start-up a fourni des services à une quarantaine d’entreprises et associations de toutes tailles. Parce que le marché des vélos de fonction est en plein essor, il a augmenté de 15% rien qu’en 2020.

Bee.Cycle, la solution de location de vélo électrique

Bee.Cycle s’occupe de la totalité de la gestion du parc à vélos à assistance électrique des entreprises : prise de contact avec les salariés, explication, recommandation et acquisition du VAE, organisation des maintenances…

N’hésitez pas à aller voir notre site internet pour connaître les contours de notre offre.

Jean-Christophe Melaye, cofondateur de Bee.Cycle a passé une très grande partie de sa carrière professionnelle dans des sociétés où la location était omniprésente. La dernière entreprise où il a travaillé avant de se lancer s’appelle H&A location spécialisé dans la location de barriques de vin où il était le directeur général adjoint. Après avoir essayé cette solution chez H&A location et d’avoir eu des retours positifs, Jean-Christophe Melaye décide de créer Bee.Cycle avec l’ambition de changer les habitudes de mobilités en proposant une solution concrète.

Les avantages de la location de vélos électriques à long terme

L’avantage d’une location longue durée de vélo électrique est que d’autres options peuvent être testées sur des trajets quotidiens sans avoir à investir beaucoup d’argent sur un modèle de vélo qui répond à vos besoins. S’il ne convient pas de rouler sur deux roues, vous pouvez retourner le vélo à tout moment. Cela vous évite également de revenir à un modèle bas de gamme, qui est le meilleur moyen de se débarrasser du vélo.

Le dernier avantage significatif. Contrairement aux services de location en libre-service (garés ou non), les vélos de location ne sont ni des véhicules blindés (Velib) ni des monovitesse fragiles (Fire-Gobee Bikes), mais de « vrais » vélos, pas seulement conçus pour le micro-déplacement. Par conséquent, vous avez le droit d’utiliser un cadre généralement confortable et bien équipé. Comme vous le verrez, cela changera votre perception du cyclisme.

Vélos électriques de fonction par Bee.Cycle

vélos électriques de fonction

Le marché du vélo électrique en France

Depuis le début de la crise sanitaire, le vélo est devenu le moyen de transport privilégié de 75% des Français, qui utilisent souvent le vélo lors de leurs déplacements professionnels et personnels. Le marché en plein essor est dominé par les vélos à assistance électrique (VAE) avec une part de 45%, et sa part de marché augmentera de 15% d’ici 2020. Selon l’étude de Xerfi, d’ici 2023, la valeur du marché français du vélo électrique augmentera de 9% chaque année, atteignant 3,4 milliards d’euros, et atteindra une croissance-record (+ 15%) en 2020. L’enthousiasme de ce mode de déplacement est évident: en plus de sa mobilité supérieure, il réduit également le risque de contamination des salariés par le virus (respect de la distance physique), améliore leur condition physique et les aide à réduire le stress. En outre, les vélos électriques peuvent également réduire l’impact environnemental associé aux déplacements professionnels quotidiens.

Vélos électriques de fonction

Les entreprises adoptent le vélo électrique de fonction

Poussés par la crise sanitaire, les vélos électriques de fonctions ont la cote et de nombreuses start-up des zones côtières se battent pour gagner les faveurs des entreprises. La relation avec le monde du travail évolue, notamment avec l’arrivée d’une nouvelle génération. Les normes incitatives historiques de carrière et de salaire évoluent rapidement vers le sens du bien-être, de la réflexion et de l’équilibre. Aujourd’hui, l’utilisation des voitures de ville est devenue une contrainte lourde, complexe et coûteuse à bien des égards. Les déplacements intra-urbains sont devenus une période de stress et de tension, sans parler d’une perte de temps qui constitue un des trésors de nos vies. Par conséquent, de nombreux employeurs sont intéressés par cette solution de déplacement urbain et espèrent le proposer à leurs équipes pour remplacer les transports en commun et les voitures individuelles.

vélos électriques de fonction

En réponse à ces restrictions, Bee.cycle met à disposition des salariés un parc de vélos à assistance électrique. Au-delà de la fierté d’arborer un vélo haut de gamme, véritable objet d’affirmation social, cela développe un capital de sympathie en interne ainsi qu’en externe. Les employés se mettent en mouvement et retrouvent les joies de la ville. Aujourd’hui, les vélos contribuent au bien-être de tous. Les coûts associés au plaisir, au gain de temps, à la reconnaissance et à la responsabilité environnementale sont sans aucun doute des forces évidentes. Les idées innovantes pour fournir des solutions mobiles alternatives sont issues d’une expérience réussie.

L’offre de vélos électriques de fonction et de service de Bee.Cycle

Afin de répondre à la demande croissante, Jean-Christophe Melaye et son associé Richard Hardillier (président de H&A) ont proposé le concept Bee.Cycle. Bee.Cycle met à disposition des entreprises (de toutes tailles), des associations et des organismes publics des vélos électriques haut de gamme pouvant être loués pour une longue période de 36 mois et disposant de contrats flexibles, afin qu’ils puissent prendre des engagements à moyen terme sans investissement majeur. Grâce à Bee.Cycle, l’entreprise peut choisir entre plusieurs options, qui peuvent être définies en fonction des besoins des employés: vélo de service avec ou sans bornes, location de vélos individuels ou fonctionnels, gestion administrative (maintenance, assurance antivol, contrat prescrit règles d’utilisation), grâce aux accords conclus avec les fabricants et les distributeurs.

Vous aussi vous souhaitez un vélo de fonction ? Contactez-nous !

Bee.Cycle leur proposent également deux modes de livraison : la gestion de flotte catalogue via la livraison sur site (s’adaptant ainsi au délai de livraison), ou la réception en magasin afin qu’ils puissent visualiser et tester les vélos électriques avant de prendre une décision. Tout est pris en charge : définition des besoins, gestion et administration des vélos d’entreprise. De la maintenance à l’assurance vol en passant par l’explication des règles d’utilisation, tout est prévu. Afin de faire face à la demande croissante, Bee.Cycle a embaucher deux nouveaux stagiaires en alternance et prévoit de débuter un nouveau recrutement en 2021.
Jean-Christophe Melaye, Président et co-fondateur, souligne : “Bee.Cycle a été imaginé pour devenir un réflexe économique et écologique, très simple à mettre en place pour toutes les entreprises dont les collaborateurs pourront aussi utiliser leur vélo pendant le week-end ou les périodes de vacances”.

logo-bee-cycle-fb

La solution des entreprises, le vélo de fonction

vélo de fonction

Les vélos de fonction sont à la hausse. Avec le soutien de mesures financières, le développement du vélo de fonction attirant les salariés, il apporte des solutions aux citadins qui sont troublés par les embouteillages et aux personnes ayant fui les transports en commun en raison de la pandémie. Les entreprises pionnières utilisent cet outil de fidélisation des ressources humaines et les prestataires spécialisés se multiplient.

Afin d’encourager les salariés à reprendre le travail sans prendre le risque des transports en commun, de ne pas passer des heures dans les embouteillages, de ne pas prendre le risque d’être en retard, de ne pas polluer et de maintenir la santé et la mode, les vélos de fonction sont des vélos électriques. Ils remplacent inévitablement et favorablement la voiture de la société.
Une grande banque américaine en parle récemment : il s’agit de Morgan Stanley, qui emploie 130 salariés dans le 8ème arrondissement à la mode de Paris et fournit des vélos électriques de fonction à plus d’un tiers de ses salariés. Mais en fait, parce que les entreprises veulent voir leurs salariés retourner à leur siège social, de nombreuses entreprises prêtent attention à cette solution et commencent à offrir plus ou moins de services à leurs salariés gratuitement depuis début septembre.

Les aides de l’Etat pour la mise à disposition de vélos de fonction

L’entreprise paie 70% du loyer, tandis que les salariés paient 30% du loyer, soit environ 30 à 40 euros par mois pour les vélos électriques haut de gamme, les casques, les antivols et les assurances. Sans compter que des formations à la circulation sont parfois réalisées dans les villes pour assurer les futurs usagers, qui ont été encouragées et pratiquées à travers l’aménagement de pistes cyclables dans les villes. Anne Hidalgo a donc promis que si elle est élue, elle poursuivra les 50 kilomètres de piste créés lors de la crise sanitaire à Paris.

L’Urssaf dit que les vélos de fonction ne sont pas un avantage en nature. L’entreprise peut donc bénéficier d’un allégement fiscal. Fournir un vélo de fonction, les employés peuvent continuer à l’utiliser le week-end et les jours fériés, c’est une approche nouvelle, son objectif est de réduire les émissions de dioxyde de carbone, après quoi de nombreuses entreprises ont commencé à courir. Sans oublier, selon une étude menée par le Medef en 2015, la productivité des salariés engagés dans l’exercice physique a augmenté de 6% à 9%. Elle a également un effet positif sur l’absentéisme. Bon argument contre ceux qui continuent à travailler à distance à tout prix.
Depuis la fin du premier confinement, le vélo électrique est devenu de plus en plus populaire, à tel point qu’il est devenu un substitut aux voitures et aux transports en commun de nombreuses entreprises.

Vous aussi vous souhaitez un vélo de fonction ? Contactez-nous !

Entre transports en commun bondés et trafic bondé, avant même l’arrivée des employés sur le lieu de travail, ils se sentent fatigués et en colère. Pour combler ces lacunes, les Français utilisent de plus en plus le vélo. Il a également gagné la faveur des employeurs, qui ont tendance à utiliser des vélos électriques, afin que les employés puissent se déplacer entre le travail à domicile.

vélo de fonction bordeaux

Les avantages des vélos de fonctions

Il y a plusieurs avantages à faire du vélo électrique pour aller travailler. Lors de cette crise sanitaire, il peut réduire le risque de pollution, ce qui est très important dans les transports en commun. En outre, il aborde également d’autres défis écologiques et de santé publique. Il peut remplacer divers modes de transport polluants, réduisant ainsi les émissions de gaz à effet de serre. Enfin, dans certaines grandes villes, le vélo peut gagner du temps, en particulier le cyclisme sur de courtes distances.

En ce qui concerne les employeurs, les avantages fiscaux ne sont pas négligeables, puisqu’ils bénéficient d’une réduction d’impôt sur les sociétés de 25 % du coût de la location, uniquement pour un contrat de 3 ans minimum. Dans le cadre d’un achat, la diminution s’applique sur le montant en dotation aux amortissements.

Le label Employeur Pro-Vélo

Le label «Employeur Pro-Vélo» a été lancé dans le cadre de la promotion de la Fédération française des utilisateurs de vélos (FUB) et de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME). Il récompense et soutient les employeurs qui encouragent l’utilisation du vélo pour atteindre les lieux d’événements.

Postulez via le formulaire d’auto-évaluation. S’il parvient à convaincre, l’audit le vérifiera. Le facteur décisif pour l’obtention du label est la durée de validité de 3 ans.

La revanche du business du vélo électrique

vélo électrique

Une nouvelle vie pour les vélos électriques

Les Français favorisent de plus en plus les transports publics dans le but d’être éco-responsable et solidaire. Dans la même optique, beaucoup optent pour le vélo surtout pour leurs trajets domicile-travail, celui-ci est une alternative aux transports en commun et à la voiture surtout après le déconfinement. En France, nous avons pu apercevoir une grande augmentation d’utilisation de vélo électrique et de vélo classique. Selon les informations récoltées par la Fédération des sports et du cyclisme, les ventes de vélos ont plus que doublé entre le 12 mai et le 12 juin 2020. La crise sanitaire a permis à l’industrie du vélo de se développer. La tendance du moment est le vélo électrique ou le VAE.

vélo électrique

Post-confinement, la tendance du vélo électrique pour être éco-responsable

De nombreux secteurs doivent rebondir afin de combattre cette crise économique et d’autres y gagnent comme le marché du vélo électrique. Le confinement fait comprendre aux Français que la distanciation sociale doit être maintenue afin de pouvoir vivre comme avant. Afin de ne pas prendre les transports où le virus pourrait circuler, les Français ont opté pour le vélo électrique qui est aussi éco-responsable.

C’est dans ce mouvement là que des start-up émergent. Bee.Cycle est une entreprise bordelaise qui propose des vélos à assistance électrique de fonction en location longue durée, entre salariés et employeurs. Cette solution permet d’établir un lien entre les trajets domicile-travail, respect des distances sociale et éco-responsabilité. Si vous souhaitez en savoir plus, contactez-nous.

Le chiffre d’affaires du marché du vélo électrique en 2019 a atteint 2,33 milliards, soit une augmentation de 10,1% par rapport à 2018. Le vélo électrique établit désormais sa position de leader, elle occupe ainsi 45,2% du marché. Les vélos électriques ont suscité un vif intérêt dans toute la France. Ils sont désormais présents dans tout l’Hexagone et peuvent même être loués. 

Un horizon citadin en réorganisation vers le vélo

Un vélo électrique doit respecter certaines règles et certains critères pour être qualifier de vélo à assistance électrique. La forte croissance du marché du vélo a eu pour impact des personnes fabriquant et imitant des vélos électriques qui ne respectent pas les normes d’un VAE. Les vélos électriques doivent respecter la norme EN15194, qui stipule que l’assistance doit être réduite à partir d’une vitesse de 25 km / h et lorsque l’individu cesse de pédaler. De plus, la puissance nominale du moteur ne doit pas dépasser 250 watts. Tout doit être aménagé pour accueillir ces vélos. Certains vélos sont encore enfermés dans de nombreux garages car les pistes cyclables sont trop étroites voire inexistantes. Afin de surmonter ce problème, des solutions sont envisagées. Ensuite, certaines villes ont proposé de construire des garages à vélos et de réduire certaines routes à une seule voie pour élargir radicalement les pistes cyclables.

vélo entreprise

Le vélo à assistance électrique personnel « de fonction »

Transports en communs pleins, embouteillages, coronavirus, … Le vélo à assistance électrique individuel “de fonction” est devenu une alternative pour se déplacer de façon plus propre et plus rapide.

Il est très simple et facile de mettre en place des vélos électriques personnel “de fonction”, il suffit juste de suivre quelques étapes :

– Création d’un catalogue
– Collaborateur choisi son vélo
– Livraison des vélos

Ce concept a été développé par Jean-Christophe MELAYE. Après avoir pris la fonction de responsable d’implantation PME H&A, il a décidé avec le président de fournir plusieurs vélos électriques au siège afin que les salariés puissent voyager librement sans pollution et sans restrictions. Les commentaires ont été si positifs que lors d’une discussion d’une augmentation de salaire, certains employés ont demandé des vélos électriques au lieu de salaires plus élevés. Il a expliqué: “C’est notre ambition de changer nos habitudes de voyage en apportant des solutions spécifiques. Bee.Cycle est né à ce moment-là.”

Si vous souhaitez plus d’informations, contactez-nous.

Le vélo de fonction, une pratique en constante évolution

vélo de fonction

Le vélo de fonction révolutionne les déplacements à vélo pour de plus en plus de déplacements professionnels.

De nombreux employeurs ont récemment décidé d’acheter ou de louer un vélo électrique pour leurs employés, une décision accélérée dans les conditions de santé actuelles pour éviter les embouteillages et la distance physique des transports en commun.

Pourquoi proposer des vélos électriques pour ses employés ?

Les vélos de fonction sont choisis pour leur efficacité énergétique, leur facilité d’utilisation et leur rangement pratique. Leurs achats sont rapidement amortis car dans beaucoup des déplacements professionnels, ils font économiser beaucoup de frais (taxi, péages, stationnement, assurance, essence, etc.)

“23% des Français abandonnent le travail ou la formation faute de moyens de transport. Chez les jeunes, cette proportion monte à 43%, et parmi les familles avec un revenu mensuel inférieur à 1 000 euros, elle monte à 54%.” Les Echos , 18 janvier 2017. Le problème de la mobilité est un thème proposé par la LOM (Loi d’Orientation des Mobilités), qui vise à résoudre ces problèmes à travers différentes actions. PDM (Plan de mobilités), anciennement PDE (Plan de déplacements d’entreprise), est un autre outil pour les entreprises qui permet d’apporter des solutions pour améliorer les déplacements des collaborateurs.

Lutter contre le réchauffement climatique

En France, le transport est responsable de 30% des émissions de gaz à effet de serre, et la conduite à vélo électrique fait partie de ces émissions. Pour réduire cet impact, les entreprises peuvent encourager les employés à faire du covoiturage et à utiliser des substituts de voiture comme les vélos électriques.

Des économies non négligeables

De nombreuses entreprises françaises possèdent un grand nombre de voitures de société, et ces entreprises dépensent beaucoup d’argent. De plus, la création, l’achat ou la location de parkings est une somme importante pour toutes les entreprises, qui ne comprend pas l’essence et les autres frais d’entretien, d’assurance et autres.

Les retards liés aux embouteillages ou aux problèmes de transports ne seront plus une excuse, le vélo n’est pas soumis aux problématiques de trafic. La ponctualité des salariés à vélo électrique est plus forte que les employés circulant en voiture ou en transports collectifs.
Ensuite, l’acquisition de vélo électrique permet de lutter contre la sédentarité et d’exercer une activité physique journalière. Sur le long terme, cela permet de diminuer drastiquement les problèmes d’arrêts maladies et cardio-vasculaires. Sur le court terme, l’activité physique permet d’arriver au travail beaucoup plus éveillé et concentré pour le reste de la journée.

Vous aussi vous souhaitez un vélo électrique ? Contactez-nous !

vélo entreprise

Comment équiper ses collaborateurs de vélo de fonction ?

En France, plus des ¾ des trajets effectués en voiture font moins de 5 km. Les enjeux de déplacements à vélo électrique sont donc très importants.

Chaque entreprise doit adapter ses équipements aux besoins de ses employés.

Les vélos électriques permettent à toutes les industries de se déplacer dans les zones urbaines et rurales. Le vélo électrique met fin aux restrictions de terrain et de distance, ce qui peut encore ralentir certains utilisateurs. Tout le monde peut se déplacer, qu’il soit ouvrier, salarié ou encore un cadre permettant aux artisans d’utiliser un vélo cargo qui répond à leurs besoins.

-Vélos de ville: déplacements urbains de moins de 10 kilomètres;
-VTT: circuler sur les routes des chantiers ou des zones rurales;
-Vélos cargo: transport de marchandises, restauration mobile, artisans, etc …;
-Vélos pliants: voyages qui nécessitent plusieurs transports.

Le forfait mobilité durable était anciennement connu sous le nom d’IKV (indemnité kilométrique vélo), et il s’agit d’une mesure LOM non obligatoire qui guide les employeurs pour compenser les employés pour le covoiturage et le vélo électrique pour se rendre au travail. Il peut indemniser jusqu’à 400 euros par an et est exonéré de sécurité sociale et d’impôt sur le revenu. Cette mesure représente une fois de plus le faible coût des avantages sociaux pour les employés et les employeurs.

Bee.Cycle la solution de mobilité alternative: vélo électrique de fonction

velo électrique de fonction

Bee.Cycle la solution de mobilité : vélo électrique de fonction

Le vélo de fonction en entreprise s’est imposé comme une véritable solution de mobilité urbaine, écologique, économique et pratique. Il permet de faire de l’exercice, de gagner du temps, de contribuer à la protection de l’environnement, etc.

L’offre de vélos électriques de Bee.Cycle

Beaucoup de personnes de l’entourage professionnel de Jean-Christophe Melaye co-fondateur de Bee.Cycle, se sont plaints d’utiliser leurs voitures quotidiennement et d’être dans les bouchons en arrivant et en sortant du travail, c’est comme ça qu’est née cette start-up. Bee.Cycle a pour vision et pour but de changer les habitudes de mobilité et de donner envie de faire du vélo électrique.

Bee.Cycle accompagne les entreprises à proposer à leurs collaborateurs des vélos électriques individuels et personnalisés en location longue durée. Elle propose un large choix de VAE haut de gamme, une assurance contre le vol, la casse et une assistance 7J/7. Bee.Cycle est présent partout en France et peut faire un contrat à partir d’un vélo. Si vous souhaitez en savoir plus sur nos vélos de fonction.

Pourquoi les salariés devraient-ils adopter le vélo électrique ?

Thomas utilise son vélo électrique pour ses trajets domicile-travail ainsi que ses déplacements personnels. Les avantages sont un gain de temps, peu coûteux, pratique, facile utile, plus plaisant car l’on évite les bouchons et on peut l’utiliser durant son temps libre. Le vélo électrique permet à Madame Retif de pouvoir rentrer chez elle entre midi et deux.

Pourquoi proposer des vélos électriques de fonction ?

Cela permet à l’entreprise de proposer une solution de mobilité alternative aux collaborateurs, prendre soin du bien-être des collaborateurs, améliorer l’image de marque, protéger l’environnement, etc.

Le vélo électrique, le cadeau de Noël 2020

velo-noel

Le vélo électrique, le cadeau de Noël 2020

Les vélos électriques sont devenus l’envie de tous. Cependant, les deux-roues sont à peine trouvés dans les magasins d’articles de sport ou les magasins spécialisés. Pour les Français qui ont la chance d’en trouver, pensez à acheter une assurance pour eux.

Augmentation de 30% au cours des neuf premiers mois de cette année.

A quelques jours de Noël, les vélos sont devenus l’envie de tous. Beaucoup de gens cherchaient désespérément un deux-roues sous l’arbre. Decathlon, Go Sport, marques professionnelles, acheter des vélos devient de plus en plus compliqué.

Malheureusement, les acheteurs potentiels devront attendre patiemment. Selon les experts du secteur, le géant Décathlon ne reviendra à la normale qu’au printemps prochain.

Mais comment expliquer cette attente disproportionnée ? Les raisons de cette pénurie sont multiples. Sans surprise, la crise sanitaire est l’une des principales explications. Les vélos électriques et même les scooters électriques sont devenus un moyen d’éviter de prendre les métros, les bus ou les RER.

Vous aussi vous souhaitez un vélo électrique ? Contactez-nous !

Dans les mois précédant la crise sanitaire, c’est la grève de fin 2019 qui a poussé les Français à changer leurs habitudes. Ces mêmes coups sapent également la bonne réception des pièces qui aident à fabriquer des deux-roues.

L’aide à l’achat ou à la réparation de vélos a également affecté les ventes. Vigile Caillet, le représentant général des sports communs et du cyclisme dans la colonne Le Parisien, a expliqué que sur les neuf premiers mois de cette année seulement, «les ventes de modèles à assistance électrique ont augmenté de 30%».

Si vous ne trouvez pas de nouveau vélo sous l’arbre, vous pouvez en choisir un d’occasion. Aujourd’hui, de nombreuses publicités abondent sur les sites de vente. Prenez le temps de rechercher des publicités et d’éviter les fraudes.

Comment assurer la sécurité du vélo électrique ?

Pour ceux qui ont la chance d’utiliser avec succès un deux-roues, pensez à souscrire une assurance vélo. Avec l’essor des ventes, le vol de deux-roues est devenu monnaie courante. Afin de résister à ce fléau, les commerçants doivent marquer les vélos nouvellement vendus à partir du 1er janvier 2021.
Cette obligation s’étendra aux vélos d’occasion à partir de l’été 2021. Le numéro unique sur le vélo sera répertorié dans la base de données. Une fondation qui facilite la recherche du propriétaire.
Comme son nom l’indique, l’assurance vélo est conçue pour indemniser les cyclistes si le vélo est volé ou endommagé accidentellement (qu’il soit électrique ou non).
La plupart des contrats préviendront le vol, la perte, la casse, les dommages et l’oxydation.
En cas de vol, la plupart des contrats comportent des clauses de conformité. Par conséquent, il est important de lire les conditions générales.
• Le vol doit être effectué entre 7h00 et 21h00
• Un seul vol de compensation par an
• Vous devez acheter un nouveau vélo électrique et souscrire une assurance dans les 45 jours suivant l’achat.
• Les vélos doivent être marqués et enregistrés auprès de l’association qui gère le marquage.

velo electrique noel

Paris, l'aide au vélo électrique

Valérie Paicresse, présidente de l’UEM Île-de-France, a déclaré que le nombre de bonus pour l’achat de vélos électriques par l’UEM Île-de-France est le double du montant prévu cette année.
Les subventions accordées à l’entreprise automobile d’Île-de-France pour l’achat de vélos électriques sont deux fois plus élevées que prévu cette année-là.
“C’est un bonus vélo de 500 euros. Notre budget 2020 est de 30 000 euros et le budget actuel est de 66 000 euros. Nous n’avons pas encore passé Noël, donc nous allons également exploser ici, avec tous nos espoirs”, explique Ile-de-President . Francemobilités, invitée de la conférence en ligne de l’Association des Journalistes de la Circulation et des Transports.
Elle a ajouté: «Grâce au bonus, nous pensons avoir déclenché l’achat de vélos électriques qui sont encore chers.»
Mme Pécresse estime que cette aide permet de financer 50% du prix d’achat des vélos électriques, avec une limite maximale de 500 euros. C’est “un moyen puissant pour éliminer les inégalités en Ile-de-France”, car la ville de Paris apporte déjà une aide financière, mais pas d’autres villes.

Le président de la région a souligné que «nous allons maintenir les prix élevés» car les vélos électriques «changent la donne» et cela «change les règles du jeu car cela élimine les reliefs et permet des trajets plus longs».

Il y a un an, lors des grèves de Covid et de grande ampleur, «nous avons doublé l’utilisation du vélo, notamment à Paris et dans les zones à forte densité, mais nous avons également vu l’arrivée des vélos en banlieue et avons pensé que cela n’arriverait jamais».
Mme Pesces a conclu: “Acheter des vélos ne suffit pas. La sécurité de la conduite doit être garantie.” Elle a mis l’accent sur le plan vélo en Île-de-France, qui favorisait l’installation de «vélos RER» le long de la voie ferrée.
Afin d’accélérer la mise à disposition de ces pistes cyclables, les subventions de la région pour le franchissement des «points d’obstacles du réseau cyclable» sont passées de 2 à 6 millions d’euros, a ajouté Valérie Pécresse.

Faites de l’exercice avec Bee.Cycle, louez votre vélo électrique grâce à votre entreprise !